Bulletins de vote

Les bulletins sont téléchargeables mais ils seront disponibles dans tous les bureaux de vote.

Réponse aux « Citoyens du Seignanx »

Les « citoyens du Seignanx », et nous les en remercions, nous ont demandé une réponse écrite à des questions concernant notre programme, la représentation territoriale, et surtout la manière dont on envisage la création d’outils démocratiques nouveaux. La voici :

Bonjour à tous

Merci pour vos encouragements.
La création d’outils démocratiques locaux est l’essentiel de notre proposition. C’est le mandat principal d’un député que d’organiser sur son territoire les bases de la démocratie, presque son seul pouvoir et son seul devoir, sans attendre l’avènement d’une 6ème république ; au contraire, c’est la construction de forces citoyennes et de vraies démocraties locales qui seront le socle d’un changement au niveau national.
Au demeurant, les partis qui présentent aux élections législatives des « programmes » sont des menteurs. Sauf à participer à l’action du gouvernement, donc d’être un candidat libéral, un député n’a pas le pouvoir de son programme. La majeure partie des promesses et des programmes sont creuses, ce sont des déclarations d’intentions qui n’engagent que ceux qui y croient et participent à la confusion, au populiste et à l’électoralisme généralisé .

Concernant les points précis de politique locale et nationale que vous évoquez, j’ai envie de vous dire, citoyens du Seignanx et d’ailleurs, bougez-vous le cul, bougeons-nous le cul ! Il n’y rien à attendre d’un député si n’existe pas une vraie indignation citoyenne, et si cette indignation ne s’est pas traduite en organisation et en actes forts. Plus personne ne pourra déléguer sa responsabilité et sa révolte à un élu avant bien longtemps.

Ainsi donc, nous proposons aux citoyens de notre territoire de s’organiser enfin, dans le souci définitif de l’urgence à agir, à être et du devoir d’efficacité pour porter leur idées, leurs désirs, leurs refus, leurs colères, que les urnes ne servent qu’à détruire. Il n’est pas certain qu’à la question, voulez-vous un gouvernement libéral, les Français répondent en majorité oui; le contraire est même probable, et pourtant…
L’établissement d’un parlement local pourra être le lieu d’expression d’une véritable intelligence collective. Bien sûr, cette idée est à réaliser, à construire, à amender, à modifier au fur et à mesure. La base est pour le député élu, d’utiliser les moyens financiers en son pouvoir à cette tâche, devenant à la longue le porte-parole de cette assemblée.
Dans un premier temps, il s’agira donc d’ouvrir cette assemblée locale à tous ceux, représentants associatifs, corporatifs, politiques (toutes tendances confondues) qui désirent construire ensemble cette aventure unique. Le député sera en charge d’informer cette assemblée, ainsi que les citoyens des débats de l’Assemblée Nationale. Le parlement local devant servir à recueillir et à comprendre l’avis d’une population sur des questions de politique générale et sur les questions particulières de notre territoire.

Cette proposition, nous l’avons soumise à l’ensemble des mouvements et partis de gauche, afin qu’elle serve de socle pour présenter une candidature unique susceptible de remporter la victoire. Ils l’ont refusée. Dans ce contexte, vous pardonnerez à un candidat voué à la défaite imposée par les partis traditionnels (dont fait partie France Insoumise) de n’avoir pas plus de précisions à donner sur une idée qui reste réalisable, immédiate et fondamentale mais qui devra remporter l’adhésion, la compréhension et les efforts de tous pour être vertueuse.

J’ai comme porte parole de nouTous, participé à créer des outils de rassemblement d’une force citoyenne; (agenda commun (kibam), manifestations (grand patac), média (journal, Landemains). En l’absence de vraie démocratie locale, il faudra créer une vraie force citoyenne de résistance de terrain; tout reste à faire. Les élections sont le lieu aujourd’hui d’initier un nouveau dialogue, de formuler des impératifs et des idées. Elles ne deviendront le lieu d’une victoire pour la majorité des gens qui refusent la politique libérale qui nous envoie dans le mur, que lorsque la population aura compris que c’est à elle de s’imposer, de s’organiser, d’exister.

PS; nous n’avons pas prévu de réunion publique dans le Seignanx par manque de temps; nous n’avons pas les moyens d’un parti. il ne tient qu’à vous de l’organiser si vous le souhaitez et nous viendrons bien sûr avec plaisir échanger avec vous.

Elections, piège à cons !

Nous avons présenté Dominique Villattes et moi-même, une candidature dans la 2ème circonscription des Landes. Pourquoi ???
Pour prendre les cons à leur propre piège et se servir des élections pour ce qu’elles sont: un moyen de communication et de manipulation des idées et des foules. Ce n’est pas un hasard si les américains ont élu un ex-animateur de reality show.

Les élections, soumises à la loi du marketing et à la tyrannie des médias, ne peuvent être le lieu du changement; dès lors, elles cessent d’être le lieu véritable de la démocratie. Pire, en mobilisant tous les ans l’énergie de tous et en faisant miroiter l’illusion d’une possibilité de changement, elles permettent d’accaparer le temps et l’énergie des militants qui auraient pu ou dû être consacrée à l’action, à l’organisation pratique de résistances, à la construction de forces de pression hors des urnes.

Lorsque monte une vraie indignation, une vraie colère, les urnes sont le lieu où les éteindre, où démontrer que ces revendications ne sont pas majoritaires et donc injustifiées. Or si on pose la question aux Français: voulez-vous un gouvernement libéral ? Il n’est pas sûr du tout qu’ils répondent oui. Et pourtant, le système électoral a fait qu’ils ont élu un président libéral à 65% des voix. Mais personne ne sait si c’est ce qu’ils veulent. C’est simplement ce à quoi les a conduits le système électoral dans le contexte médiatique, politique et économique actuel.

Nous ne voulons pas jeter le bébé avec l’eau du bain, mais simplement regarder la réalité, sans se raconter d’histoires. L’acte de voter, c’est à dire de prendre tous les ans cinq minutes pour déposer dans une urne un bulletin anonyme suffit-il à garantir la démocratie ? N’est-il pas aussi un moyen de se déculpabiliser et de se déresponsabiliser ?
Pour ceux qui veulent s’opposer au libéralisme, à la mondialisation heureuse et désormais « bienveillante » que les bonimenteurs du cac 40 nous vendent à longueur de journée, pour qui a compris l’urgence écologique, sociale, démocratique, ce geste ne peut désormais avoir un sens qu’en l’associant à des actions de terrain, à la construction active de résistances.

La campagne présidentielle a permis de révéler une conscience, une indignation, une attente qui ne concernent pas seulement les gens de gauche. Aucun parti ou mouvement ne prendra le pouvoir des mains du libéralisme s’il n’a pas laissé exister, grandir les idées dans leur pluralisme et leur diversité. Parce que les indignations, les souffrances, les désespoirs, les initiatives, les sensibilités, les histoires, sont multiples, alors la nouvelle société ne pourra se construire qu’avec tous, au coeur de cette diversité.

Le travail qui nous incombe à tous ici, sur notre territoire, est de construire enfin une force citoyenne multiple capable de faire prendre corps à cette attente. Le travail d’un député est de créer sur sa circonscription les outils d’une nouvelle démocratie. Les législatives ne sont une élection nationale que dans la mesure où elles permettent l’expression des Françaises et des Français de tous les territoires.

Voilà à quoi sert notre candidature, à dire ce qui n’est pas dit, à chercher la réalité au-delà des professions de foi, des chartes, des calculs, des alliances et des programmes. C’est en effet notre liberté de citoyen, et aussi mon rôle de porte-parole d’un collectif citoyen et d’un journal indépendant.

Notre campagne est financée entièrement sur nos fonds propres; vous pouvez y contribuer en envoyant un chèque à l’ordre du candidat, Didier Tousis, à l’adresse du mandataire financier:
Régis Gelez, 14 rue de l’entreprise 40230 St Vincent de Tyrosse.

Des réunions publiques sont prévues le Lundi 29 Mai, Salle du Burry à Tyrosse, et à Soustons (532 rte de Montjean) le samedi 10 Juin 16h00. Nous restons à l’écoute de toutes vos propositions.

Sûr de votre compréhension, bien amicalement

Didier Tousis

Ecouter Michel Onfray sur ce sujet.

Communiqué de Presse 05 mai 2017

Réussir l’impossible !

Le premier rendez-vous proposé ce vendredi 5 mai 2017 pour concrétiser et préciser la proposition d’armistice citoyen, autour d’un parlement local, pour une candidature unique à gauche dans la deuxième circonscription des Landes, a permis de faire un (grand ?) pas.
Le Parti Communiste, par la voix de son secrétaire fédéral Alain Bachet, affirme être prêt à participer à cette aventure. Alain Godot, au nom d’EELV, s’engage à se mettre autour de la table. France Insoumise, bien que réticent, ne ferme pas la porte et réserve sa décision au choix de ses militants. Les citoyens présents lors de la réunion, insoumis ou militants, soutiennent pleinement cette initiative.
Le parti socialiste n’a pour l’instant pas donné de nouvelle mais nous sommes confiants sur leur présence lundi 08 mai 17h00 à Soustons pour une assemblée de tous les partis et mouvements de gauche qui marquera une nouvelle avancée significative, à quelques jours des dépôts des candidatures.

Nous appelons chacun et chacune à prendre ses responsabilités pour répondre à la volonté impérative de la population et des militants de tous horizons de voir enfin se réunir toutes les forces de gauche.

Nous respectons bien sûr les choix de chacun en espérant la présence de tous ce lundi, jour d’armistice.

Invitation table ronde 03 mai 2017

Bonjour

Nous tenons à concrétiser et à préciser notre proposition d’armistice citoyen le plus rapidement possible en vous conviant à une table ronde dès vendredi 5 mai 19h00

532 rte de Montjean 40140 Soustons

Qu’est-ce qui nous donne légitimité de solliciter cette entrevue ? Il nous semble que nationalement et localement, c’est la volonté de tous de voir se rassembler les forces de gauche autour d’actes et de projets communs. Ainsi donc, nous nous faisons les porte-parole de cette volonté citoyenne, c’est notre engagement et notre rôle.

Selon nous, trois options sont possibles:

  • un rassemblement autour de notre proposition d’assemblée landaise, cad autour d’une candidature portée par un collectif de personnes à déterminer (politiques, associatifs, citoyens) et dont le député serait le porte parole. Bien entendu, si une telle option était retenue, d’autres candidats que nous pourraient éventuellement être choisis.Pour utopique ou romantique qu’elle vous paraisse, merci de constater l’évidente faisabilité de cette proposition et de réfléchir à ce que cette perspective aurait de réjouissant pour la démocratie et pour les Landes.
  • Un rassemblement autour d’une autre position commune plus « traditionnelle ». Quoique sceptique sur cette formule qui n’a pas abouti lors des présidentielles, une entente sur des engagements concrets (tels que formulés dans notre précédent courrier) rendrait caduque notre projet de candidature indépendante. Bien sûr, il s’agira de formaliser ces engagements et de trouver un moyen effectif d’associer les associations et les collectifs citoyens aux décisions et aux débats.
  • Aucun rassemblement n’est possible. Notre candidature irait au bout et l’Armistice Citoyen espéré se transformerait en Grand Patac, annonçant la perte d’un député de gauche dans le sud des Landes.

Sûrs d’une réponse favorable, nous vous prions d’accepter nos plus cordiales et enthousiastes salutations.

L’invitation s’adresse à l’ensemble des partis et mouvements de gauche et écologistes. Merci de nous confirmer au plus vite ou de nous signaler toute impossibilité pour cette date ou ce lieu. Nous trouverons assurément une solution rapide pour tous.

Courrier aux assos, partis et mouvements politiques

Le 02 mai 2017

Chers amis,

Les bases d’une union citoyenne, d’une candidature unique de gauche, d’un rassemblement au premier ou au second tour des législatives capable de s’opposer au Front National et de contrer l’ultralibéralisme, ne peuvent s’envisager que par l’abandon du Golf de Tosse, l’arrêt des attaques à la loi littoral, du bétonnage de la côte, des projets de centres commerciaux Auchan Atlantisud et Allées Shopping, une véritable concertation avec les associations sur tout ce qui touche à l’aménagement et à l’identité du territoire, à la protection de l’environnement, ainsi qu’à la transition écologique et énergétique.

Abandon de projets et positions qui ne correspondent de fait plus à la ligne politique du parti socialiste réuni derrière le candidat Hamon.

Les exemples des projets de golf de Tosse, d’aide aux enseignes de la grande distribution, de LGV, etc. ne sont pas des détails, des combats locaux périphériques; ils délimitent concrètement la ligne de fracture entre le libéralisme et une nouvelle politique de gauche susceptible de faire face au déclin et aux agressions économiques et sociales d’un système en faillite, susceptible de créer les conditions apaisées d’une vraie réflexion pour une nouvelle société.

L’heure est grave, chacun l’a compris. La « Californisation des Landes » associée à la défense des valeurs traditionnelles n’était malheureusement pas une boutade. Elle est la pire imbécillité (ou le pire mensonge) qu’ait pu envisager une gouvernance de gauche dans les temps de défi écologique et démocratique que nous traversons. Pour autant, l’heure est à la réconciliation. Il est temps de tourner – dans les actes – cette sombre page.

Sans cet engagement concret, nous ne permettrons pas qu’un quelconque rassemblement se réalise, par des mots ou des effets d’alliances de circonstances, sans le dénoncer et nous y opposer par tous les moyens à notre disposition.

Notre candidature, qui certes s’ajoute à d’autres candidatures de gauche, est une candidature de nécessité, pour porter une véritable union citoyenne, exempte de partisanisme et d’exclusion a priori.

Nous sommes à votre disposition pour tout échange sur ce sujet. Soyez sûrs de notre détermination et de notre loyauté.

 

Communiqué de presse du 02 mai 2017

Candidature indépendante pour un Armistice Citoyen

Didier Tousis – Dominique Villattes

Nous sommes heureux d’annoncer la candidature de Didier Tousis et de Dominique Villattes, pour les législatives 2017 dans la 2ème circonscription des Landes.

Cette candidature est indépendante de tout parti ou mouvement politique et répond à la nécessité d’installer, en préambule d’un vrai débat démocratique à l’échelle locale, un armistice citoyen.

En effet, la seule manière de s’opposer à l’ultralibéralisme, représenté par Monsieur Macron, et au Front National, dont il est le terreau, est l’établissement d’un vrai dialogue entre tous les acteurs du territoire qui puisse se concrétiser par des choix et des décisions visibles. Or notre expérience de militants associatifs – l’exemple, entre autres, du projet golf de Tosse le prouve – nous permet d’affirmer que ce débat ouvert et apaisé n’existe pas, et qu’il est donc impossible de connaître les véritables avis et choix de la population (et des élus locaux !) sur les décisions concrètes qui les engagent.

C’est pourquoi, sans attendre une hypothétique 6ème république, nous proposons d’établir sur notre territoire un parlement local qui réunira un collège de représentants d’associations, de divers partis politiques, de mouvements ou de simples citoyens.

Le député deviendra le porte parole à l’assemblée des orientations et décisions prises par ces « parlementaires landais » du territoire qui l’a élu. L’entièreté des moyens mis à sa disposition seront utilisés à organiser cette démocratie locale effective – organisation de réunions publiques, de débats, communication vers les citoyens des débats et des décisions de l’Assemblée Nationale.

Il ne s’agit donc pas tant de réunir un camp présumé que d’établir les prémices d’une démocratie locale effective que les prochaines échéances municipales et départementales, nous l’espérons, ne feront que renforcer.

Puisque tout est fait pour empêcher cette nouvelle démocratie par le haut, il appartient aux citoyens de la créer d’en bas.

Si l’on en croit Péricles, qui vaut bien tous nos stratèges politiques actuels,  » On ne peut obtenir quelque chose que l’on n’a jamais eu qu’en tentant quelque chose que l’on n’a jamais fait. » La tentation de l’extrême droite ne vaut que parce que cet armistice et ce débat démocratique réel n’existent pas.

Ce que nous proposons n’est pas une utopie mais une voie – la seule ? – pour une véritable récupération du pouvoir par la population : il appartient aux citoyens et aux électeurs de la réaliser et de faire des Landes le terrain d’une aventure démocratique unique en France.